« Les ouvriers attendaient la réalisation de ce projet avec impatience, j’ai eu besoin de les freiner tellement ils étaient motivés. C’est la deuxième fois que nous effectuons cette activité un peu extraordinaire au regard des tâches habituellement effectuées au sein de cet atelier métallerie. Emmanuel PETITJEAN, Michael PETITJEAN et Claudiu VITALIS se sont montrés très fiers de savoir démonter ces ordinateurs ! » 

Pour cette opération débutée en septembre, ce sont près de 200 unités centrales et 80 ordinateurs portables, soit près de 2 600 kg de matériel qui ont été récupérés, démontés et triés par les ouvriers de l’atelier métallerie, afin d’être recyclés par la société Valordis située à Fixin. Ce matériel informatique nous a été adressé par deux sources d’approvisionnement, l’Acodège et l’entreprise ICTA de Fontaine-les-Dijon.

Moins de 5 jours ont été nécessaires pour démanteler l’ensemble des ordinateurs

Si Eric Dupuis, Educateur Technique, avait initialement pensé cet atelier sous forme de ligne de démontage, les ouvriers ont préféré désosser chacun leurs ordinateurs de A à Z.  Ce démontage non destructif, sans casser, a de multiples intérêts : respecter le matériel, se questionner, rechercher les outils adéquates et les techniques de démontage appropriées, respecter les consignes de tris en fonction des matières et des composants (carcasses métalliques, barrettes RAM en or, cartes mères…) et à travers ce nouvel apprentissage, acquérir de nouvelles techniques transférables à d’autres ateliers et à leur quotidien. Avec la place qu’occupent les ordinateurs dans nos activités, les ouvriers prennent un réel plaisir à comprendre à quoi servent chacun des composants, leurs matériaux et leurs systèmes de montage/démontage.

Prochaine étape prévue pour les ouvriers, la visite de l’entreprise Valordis spécialisée dans le recyclage et la valorisation de ces DEEE (déchets d’équipements électroniques et électriques), plus spécifiquement les déchets informatiques et téléphoniques. De plus, avec la réflexion et la dextérité acquises par les travailleurs au cours de ce projet, une étude est en cours pour réaliser un atelier d’assemblage de sous-ensembles pour des machines automatiques de pliage de cartons.

NB. Une centaine d’écran ont également été récupérés et transmis à la communauté Emmaüs. À cette occasion, les ouvriers de l’ESAT et les compagnons ont partagé un agréable moment d’échange.

Voir la page de l’établissement