« Les professionnels de terrain travaillant dans le champ du handicap et qui ont pu bénéficier de ces protections complémentaires que sont les visières Acodège sont tout simplement ravis »

Si pendant le confinement, l’ESAT Acodège a adapté son atelier thermoformage et a mis à la découpe un rouleau de 50 kg de PET pour atteindre un don de 2000 feuilles plastiques transparentes format A4 soit 2000 écrans de protection livrés au groupe de visières solidaires Covid19 Côte-d’Or le 24 avril, ce ne fut pas leur seul action de fabrication de visières solidaires.

En effet, passés les premiers jours d’arrêt de la production dans les ateliers, les chefs d’atelier de l’ESAT Acodège se sont questionnés sur comment l’impression 3D pouvait aider les personnes face à la crise du COVID 19. Jean Seby, Chef d’atelier, a effectué des recherches sur internet et a trouvé un premier dispositif proposé libre de droit afin d’imprimer le dispositif d’attache des visières avec une imprimante 3D. Il nous explique « Ce type de solution technique a été produit à concurrence de 24 unités puis abandonné. Il était trop gourmand en matière, en temps de fabrication (4 heures) et utilisait un élastique pour le maintien sur la tête. La pénurie des élastiques a rapidement été un problème et la désinfection un second. Nous nous sommes alors tournés vers un modèle Suédois, toujours libre de droits qui a rapidement été validé par les commissions de protection, hygiène et sécurité dans les CHU. Moins gourmand en matière première et moins long à imprimer (1h30), ce modèle non pourvu d’élastique est aussi adapté avec une version européenne pour nos perforatrices afin de faciliter le côté opérationnel de la mise en place des trous à réaliser sur la feuille transparente ».

Au 25 mai, 715 visières ont ainsi pu être produites et livrées à d’autres associations, à deux autres ateliers de production de l’ESAT Acodège, à d’autres services médicaux-sociaux de l’Acodège.

Voir la page de l’établissement